Mail RSS

Philippe Ligron : les oreilles dans le plat.

Philippe Ligron, français d’origine, marié, père de 3 enfants, professeur à l’école hôtelière de Lausanne, spécialiste en histoire de la cuisine, chef de projet pour des missions autour du monde pour le Lausanne Hospitality Consulting et dans l’humanitaire pour les enfants des rues, responsable de la troupe de théâtre de l’EHL, animateur de l’émission Bille en tête, Ambassadeur max Havelaar, éleveur de chevaux, passionné dans divers domaines, est-ce que la liste de présentation est exhaustive ?
Eleveur de chevaux ? Non, j’essaye déjà d’élever mes ados !!! Sinon la liste est pas mal proche de la réalité ! Il manque tout de même que je fais de la compétition de lancer d’osselets, catégorie « Super balèze », mais ce n’est qu’un passe-temps.

Catégorie super balèze ?! Chapeau bas dans ce cas !
Philippe, d’où tires-tu ton énergie, à quoi fonctionnes-tu ?

A la passion et à la déconnade (Contaminé par Duja certainement).
Et puis j’aime bien les gens, surtout ceux qui ont envie de créer pleins de trucs un peu barrés qui mettent du soleil dans les yeux des autres !

De ce que je te connais, Duja a peut-être une influence, mais il y a comment dire, un terreau, ou disons de bons ingrédients de base…
Et sinon, quel est ton rapport à la musique, que représente la musique dans ta vie ?

La musique a toujours été très importante dans ma vie, dans les bons et les moins bons moments ! La musique me permet plein de trucs super bons, genre, comprendre les choses et les sentiments, apprendre plein de trucs comme le fait que Dalida voulait mourir sur scène. Mais aussi de me marrer ou de faire la cuisine, du vélo, du cheval, du patin à roulettes, bouger mon bassin de gauche à droite et de droite à gauche de plus en plus vite !

Ah oui, ton fameux déhanchement connu dans le monde entier de l’univers, Dalida, mais attention Philippe, tu n’as plus de 18 ans ! Es-tu musicien toi-même ? Chanteur ?
Une seule fois de toute ma vie, ça a duré 3 minutes et puis j’ai rendu sa guitare à Kiki Crétin !

Parfois il faut savoir reconnaître ses limites, tu as raison. Mais pratiques-tu un autre art que celui lié à la musique ou à l’art culinaire ?
Lard tout court ! Ou alors, non : retaper des vieilles chaises. C’est vrai quoi, trop de gens se désintéressent de ces objets qui n’ont pas toujours la vie facile de par leur vécu…

Oui c’est vrai, tous ces séants bienséants et mauvais séants à mauvais escient, ce n’est pas une vie. Il faut en finir. Indignons-nous ! Créons le mouvement, je t’en nomme président. Vive le Président ! Comme nous ne savons ni si c’est du lard, ni si c’est du cochon, voire peut-être les deux, revenons à notre cuisine interne. Nous croyons savoir que tu as aussi été cuisinier des artistes aux Docks de Lausanne. Qu’est-ce qui ta plu dans cette expérience, qu’est-ce que tu en as appris, retiré ?
Découvrir des humains derrière de la musique, faire découvrir ce monde à mes étudiants ; faire de magnifiques rencontres, d’autres moins sympas ! Il est d’ailleurs drôle de constater avec l’expérience que les groupes les moins connus sont les plus cools et n’ont pas besoin que la loge soit repeinte et les mets servis verticalement (c’est une image !)

Oui, une image bien sûr, quelqu’un pourrait-il ne pas comprendre…. C’est la deuxième saison de Bille en tête, beau succès que cette émission autant informative qu’humoristique. Vous y avez fait le choix d’y inclure des artistes, représentants des régions visitées. Pourquoi cette association cuisine, histoire, culture ?
Parce que dans la vie tout est lié ! Faites l’expérience de faire un plat avec une projection, l’idée de savoir ce que ça va donner et tout à coup, une musique vient te chatouiller les oreilles en même temps que les parfums te chatouillent les narines… Et bien le plat devient tout différent !
Il y a toujours eu une culture de l’histoire culinaire ou une cuisine historique culturelle ou des histoires culturelles culinaires. Vous ne comprenez rien ? Rassurez-vous : moi non plus !

Mais bien au contraire, la lisibilité est parfaite, on comprend tout, c’est en fait très pédagogique, et dans la bonne humeur, que demander de plus ? Un mouvement pour les objets usagés et le monde sera parfait ! As-tu des projets en cours ?
Des tonnes !
Déjà finir d’écrire mon bouquin sur l’histoire de la gastronomie revisitée par mes soins, des projets de banquets un peu fous et continuer à chercher les relations qui peuvent exister entre les préférences musicales et préférences gastronomiques… Vaste sujet !!!

Quelle énergie, quelle culture, qui chez toi dans tes domaines n’est pas comme la confiture. Mon petit doigt me dit que des complicités pourraient bien se faire pour le dernier sujet. A suivre…. Merci Philippe de nous avoir accordé un peu de ton temps précieux. Bravo encore et merci pour ton sens de l’humour et pour ton rire communicatif.
Avec plaisir ! Bises à tous

Vous retrouvez Philippe Ligron et son compère Duja, avec le même ton décalé, la même énergie et la même bonne humeur tous les jours de la semaine à 9h30, dans l’émission Bille en tête sur la Radio Suisse Romande.

écrit par Babeth

Babeth

Share Button

Laisser un commentaire