Mail RSS

L’interview de Gambi

C’est au mc vaudois que L’Artpigiste a tendu son micro à l’occasion de l’un de ses concerts donnés à Sion. L’occasion pour nous de lui poser quelques questions relatives à son processus de création et son rapport avec les mots alors que son album “Hostes Humani Generis” est toujours disponible sur orformornorm.ch.

L’Artpigiste : Pourrais-tu nous décrire ton processus de création ?
Gambi : Il n’y a rien de particulier de mon côté au niveau de l’écriture, certains te diront peut-être comment ils écrivent, qu’ils écrivent la nuit, mais ce n’est pas vraiment mon cas. J’aime bien me lever tôt et écrire en fait… bien entendu, j’écris souvent mes textes en écoutant l’instru mais ce qui arrive souvent c’est qu’une instru me plaise, que je la garde en tête, je me la passe dans la tête. J’ai besoin d’avoir la musique en tête en fait… je cherche d’abord les refrains jusqu’à ce que j’arrive à sortir le sentiment que je veux exprimer. Ce qu’il me faut c’est soit le refrain soit la première phrase et là je suis déjà satisfait… et dès que j’ai ça je me dépêche de finir d’écrire, car je n’ai qu’une envie c’est de pouvoir le rapper, de rapper une nouvelle chanson. En fait c’est ça mon processus de création, j’entends l’instru et je me dis que je veux rapper dessus… là j’ai des idées qui me viennent et mon seul intérêt c’est de pouvoir rapper mon texte dessus en espérant qu’il soit cool. Malheureusement des fois ce n’est pas le cas, tu rappes deux couplets et tu remarques que ça ne va pas… que tu n’aimes pas ce que tu dis, ce que tu as écrit.

Comment est-ce que tu développes ce talent ?
Je pense que ça se développe de jour en jour, c’est un besoin pour moi, mais finalement c’est comme quand on apprend à parler, on ne finit jamais d’apprendre et ça m’arrive encore parfois de bégayer… Chaque jour on accumule de nouvelles connaissances, du vocabulaire et petit à petit on est plus en paix parce qu’on arrive de mieux en mieux à exprimer ce que l’on ressent. L’écriture elle est venue dès l’école, on nous apprend à écrire, on est touché par des chansons, on écrit des choses similaires et petit à petit elle devient une part de toi.

Où trouves-tu ton inspiration ? Qu’est-ce qui te donne envie d’écrire ?
Je dirais que je suis toujours en recherche, ce n’est pas une déformation professionnelle puisque je suis un rappeur amateur, mais c’est quand même ça en quelque sorte… Je suis souvent en train de chercher un thème, je cherche des idées… Je fréquente des rappeurs qui adorent jouer avec les mots, on discute ensemble, on refait le monde et paf, y’a une idée qui vient. Sinon ce qui me donne vraiment envie d’écrire comme je te le disais c’est vraiment les instrus, parfois d’autres rappeurs, mais c’est très rare… Y’en a quand même quelques-uns… Nostra, Nokti… ils me donnent vraiment envie d’écrire. En France c’est la Rumeur, c’est le rap français que j’aime le plus, mais ça ne me donne pas envie d’écrire, ça me donne envie d’augmenter le volume… Le rap ricain me donne aussi souvent envie d’écrire, mais le problème c’est qu’alors je me prends pour un ricain et je remarque très vite que ça ne marche pas !

Le message est quand même important pour toi? Ou du moins le sens des mots…
J’essaie en tout cas… Mais ce n’est pas le message qui m’importe le plus c’est surtout de faire ressortir la sincérité de mes propos. C’est pas toujours facile à assumer, je suis parfois vulgaire, ça peut me gêner, mais c’est comme la vie, parfois on dit des trucs à chaud qu’on regrette… Je ne suis pas un rap conscient, plutôt un rappeur inconscient, mais un être humain très conscient. Pour la forme il faut se dire que si je passe 5 minutes sur une phrase toi tu l’entends en 2 secondes donc ce n’est pas forcément facile de se rendre compte de ce que j’ai voulu faire, il faut alors des fois plusieurs écoutes pour l’entendre… mais c’est pas mon but, le but ce n’est pas d’être bien ou beau, c’est juste de dire quelque chose. Un écrivain me disait une fois que l’important c’est de savoir comment les mots peuvent m’être utiles, mon seul boulot finalement c’est de choisir les bons mots. On n’est rien par rapport aux mots. Je suis d’accord avec ça parce que finalement tu vois assez rapidement qu’on a tous les mêmes rimes dans le rap, qu’on fait des choses très similaires en fin de compte. On a juste des idées que certains ont déjà eues et on se retrouve vite limité…

Est-ce que tu penses que tu aurais pu faire la même chose sans le rap ?
Je pense que sans le rap je n’aurais certainement rien fait… J’écrivais avant de rapper, j’écrivais en écoutant des classiques de la chanson française, la musique de mes parents, ça m’inspirait beaucoup, surtout ces textes. Ça m’inspirait et je pense que le rap est venu comme un déclencheur pour me permettre à moi de lâcher ça parce que je n’étais pas armé pour chanter, je ne jouais pas d’un instrument. Je pense que le rap m’a permis d’exister musicalement. On vit dans un monde où les gamins n’existent plus du tout, où les gens n’existent pas, où tu n’existes pas, tu n’as pas d’identité propre en fait. C’est pour ça que tu vois les gens s’exhiber sur les réseaux sociaux pour dire qu’ils existent, qu’ils sont là… c’est un mal de notre société et moi j’ai eu la chance de trouver un chemin, je me dirige vers l’enseignement, j’ai eu des classes de développement et je vois des gamins qui si tu leur donnes assez d’attention, assez de temps s’en sortent très bien, si tu prends le temps de leur expliquer les choses les comprennent. Mais le problème c’est qu’une fois qu’ils rentrent ils n’ont plus personne pour les aider, ils n’ont personne… une maman qui rentre à minuit parce qu’elle travaille… c’est des gens qui n’existent pas. Ils vont rentrer chez eux, se mettre devant la télé et voir des héros, des gens toujours parfaits… Et moi ce que j’aime dans le Hiphop c’est que ça nous permet tout simplement d’exister. Exister… simplement exister.

écrit par Joram

Joram

Share Button

Un commentaire

  1. orformornorm » Blog Archive » Gambi de St-Exupéry | Artpigiste.ch

    […] nouveau webzine culturel artpigiste.ch a posé des questions à Gambi de St-Exupéry sur son processus de création. On vous conseil vivement d’aller faire un tour sur ce webzine […]

Laisser un commentaire